Ginger

Ginger, e-TMS (troubles musculosquelettiques liés au travail sur écran

Sieste au travail : des bienfaits évidents !

Véritable institution dans certains pays comme en Espagne ou au Japon, la sieste fait encore parfois désordre sur le lieu de travail chez nous. Pourtant, de nombreuses études plaident en faveur de cette pratique et plus d’un français sur trois se dit en déficit de sommeil. On vous dit tout sur la micro-sieste au bureau et ses nombreuses vertus.

Sieste au travail : des bienfaits évidents!

Les principes généraux de prévention mis en œuvre par l’employeur sont au nombre de neuf (L.4121-2 du Code du travail) :

  • Éviter le risque : supprimer le danger ou l’exposition au danger ;
  • Evaluer les risques qui ne peuvent pas être évités ;
  • Combattre les risques à la source : intégrer la prévention le plus en amont possible ;
  • Adapter le travail à l’Homme afin de réduire les effets du travail sur la santé ;
  • Tenir compte de l’état de l’évolution de la technique : adapter la prévention aux évolutions techniques et organisationnelles ;
  • Remplacer ce qui est dangereux par ce qui n’est pas dangereux ou par ce qui est moins dangereux ;
  • Planifier la réservation en intégrant technique, organisation et conditions de travail, relation sociales et environnement ;
  • Prendre des mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures de protection individuelle ;
  • Donner les instructions appropriées aux travailleurs : former et informer les salariés afin qu’ils connaissent les risques et mesures de prévention.

Le cadre réglementaire de l’analyse et l’évaluation des risques

Travailler sans relâche peut sembler être la clé du succès professionnel, mais ce n’est pas toujours le cas. En effet, bien qu’elle soit encore parfois perçue comme une perte de temps, la sieste offre une multitude d’avantages pour la productivité, la créativité et la santé mentale.

En 2005, une première étude menée sur les pilotes de la NASA a démontré qu’une sieste d’une durée de 20 minutes améliore considérablement les capacités cognitives. Ce temps de repos améliore ainsi la réactivité, le temps d’assimilation des informations, les capacités à planifier et prendre des décisions. En 2019, l’agence spatiale dévoile de nouveaux résultats édifiants : une sieste de 10 à 30 minutes augmente la productivité de 34% et le niveau de vigilance de 54%. Plus la durée de la sieste est importante, plus ses bénéfices sont durables. Les chercheurs préconisent toutefois de ne pas dépasser 20 à 26 minutes – soit la durée d’une phase de sommeil léger. Cette précaution permet de se réveiller facilement et reprendre le cours de la journée. Mieux encore, la sieste favoriserait la créativité en permettant au cerveau de faire des connexions inattendues. En se donnant le temps de rêver pendant une sieste, les employés peuvent trouver des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent. Une courte sieste au travail peut également agir comme un puissant antidote à l’anxiété en réduisant les niveaux de cortisol, l’hormone du stress. En offrant un moment de calme, la sieste favorise la relaxation, améliore l’humeur et contribue à un environnement de travail plus sain.

Parce que la fatigue au travail peut compromettre la sécurité des collaborateurs, en particulier dans des environnements où la vigilance est cruciale, de courtes siestes peuvent aider à maintenir un niveau optimal de vigilance, réduisant ainsi le risque d’erreurs potentiellement graves.

La sieste au travail : mode d’emploi !

Nous venons de le voir, la sieste au bureau présente de nombreux avantages… à condition de la pratiquer de la bonne manière. Suivez nos conseils pratiques pour être sûr(e) de faire ce qu’il faut :

  • Cherchez un endroit tranquille et isolé.
  • Si possible, utilisez des accessoires tels que des masques pour les yeux, des coussins de voyage ou des écouteurs antibruit pour créer un environnement propice à la détente.
  • Évitez de consommer des boissons caféinées ou des repas lourds juste avant votre sieste.
  • La sieste parfaite dure une petite vingtaine de minutes environ et se fait entre 12 et 15h, au moins 6h après l’heure du réveil.

 

En suivant ces conseils, vous pouvez intégrer la sieste au travail de manière efficace, maximisant ainsi ses bienfaits sans perturber votre emploi du temps professionnel ou encore votre sommeil nocturne. Une sieste bien planifiée peut ainsi devenir une habitude puissante pour améliorer votre bien-être et votre performance au travail.

Améliorez vos postures de travail :